Catégorie : Commercial

ecommerce-site-ligne

E-commerce : comment ouvrir une boutique en ligne ?

Créer sa propre boutique en ligne peut parfois paraître simple, pourtant, il est impératif d’effectuer un certain nombre de démarches au préalable pour se positionner favorablement face à ses concurrents. Pour vous éviter toutes déconvenues, Stratégico vous livre les points essentiels à connaître.

Choisir son nom de domaine

ecommerce-site-logistique

Pour ouvrir votre boutique en ligne, la première chose à faire est de choisir votre nom de domaine. Ce dernier ne doit pas être déjà réservé par une autre marque, sous peine de fermeture de votre propre site.

Le nom de domaine doit de préférence être déposé par votre entreprise, et non par un associé ou par le gérant à titre personnel. Cela pourrait représenter un risque pour l’entreprise, le déposant pouvant en effet en revendiquer la propriété ultérieurement.

Faire connaître sa boutique en ligne

Une fois votre nom de domaine choisi et votre site en ligne, il va vous falloir vous démarquer de la concurrence en lançant diverses campagnes de marketing. Il s’agit là d’un processus parfois long, mais néanmoins indispensable. Vous pouvez par exemple acheter de la publicité sur Internet et utilisez des canaux, comme Adwords de Google, qui pourront faire augmenter le trafic sur votre site de vente en ligne.

Pensez également à être présents sur les réseaux sociaux et pourquoi pas à créer des événements. Vous pouvez aussi rédiger et envoyer des newsletter présentant vos nouveaux produits.

Externaliser le traitement des commandes

commande-colis-ecommerce

Si vous n’êtes pas expert dans la gestion logistique d’un site e-commerce, vous pouvez tout à fait faire appel à un prestataire externe pour le traitement de vos commandes. Le prestataire gérera ainsi le conditionnement à façon de vos produits, l’envoi de vos colis dans les délais prévus, et sera à même de vous apporter conseils et services adaptés, que vous soyez en démarrage d’activité ou un acteur important du marché.

gestion-commerciale-entreprise

La gestion commerciale, un facteur de rentabilité

La gestion commerciale est au cœur de la gestion d’entreprise. Elle permet aux chefs d’entreprise de prendre les bonnes décisions stratégiques. Aujourd’hui, une bonne gestion commerciale passe par l’utilisation d’un logiciel performant.

Développer l’entreprise grâce à la gestion commerciale

La gestion commerciale englobe de nombreuses tâches au sein du fonctionnement de l’entreprise : création de devis, gestion des commandes clients, des contacts, de la facturation, suivi des livraisons, relances clients, gestion des stocks, achats… Il s’agit de la clef de voûte de l’entreprise.

La gestion commerciale doit être rationalisée grâce à l’élaboration d’une stratégie. Pour cela, il est nécessaire d’établir un plan d’action qui prend en compte le budget et les moyens de l’entreprise. La gestion commerciale nécessite l’analyse minutieuse des données (chiffre d’affaires, stock, vente) pour prendre les bonnes décisions.

Toutefois, le relationnel a aussi sa place à travers la relation client. Il faut arriver à respecter les impératifs financiers tout en ménageant l’humain.

Améliorer sa gestion commerciale avec un ERP

crm-erp-logiciel

Aujourd’hui, un bon logiciel est indispensable pour optimiser sa gestion commerciale. Des éditeurs comme Sage et Divalto proposent des ERP (enterprise resource planning) offrant toutes les fonctionnalités nécessaires :

  • CRM relation client, avec enregistrement des données clients et historique ;
  • base de données produits ;
  • dématérialisation des documents ;
  • rationalisation des achats et stocks (calcul des prix d’achat, mouvements d’entrée et de sortie, gestion des bons de commande…) ;
  • reporting en temps réel ;
  • export des données sous forme de tableur ;
  • transfert des données en comptabilité ;
  • connexion aux réseaux sociaux…

Les ERP sont désormais utilisables sur PC, tablettes et smartphones. Le mode SaaS (Software as a Service), de plus en plus répandu, permet d’accéder au logiciel via Internet, sans installation sur les machines.

Les entreprises désirant mettre en place un ERP doivent faire appel à un architecte du système d’information, expert de la transformation numérique. Celui-ci peut réaliser diverses activités et proposer plusieurs solutions. Ainsi, un intégrateur Divalto peut aussi être un revendeur Sage.

En octobre 2018, la dématérialisation des marchés publics sera obligatoire

La dématérialisation des marchés publics est actée pour Octobre 2018. Enjeu majeur de cette nouvelle année, la dématérialisation promet d’offrir de nombreuses opportunités aux entreprises. Le gouvernement français a donc adopté en décembre 2017 un vaste « Plan de transformation numérique de la commande publique ». Le point.

En quoi consiste l’obligation de dématérialisation des marchés publics en 2018 ?

L’obligation de dématérialisation des marchés publics en France suit une tendance européenne. En effet, cette annonce suit les directives européennes 2004/18/CE et 20014/17/CE, qui ont posé les bases de la dématérialisation des achats publics.

En France, l’acheteur public pouvait depuis 2001 exiger une réponse électronique. Cela va donc se généraliser et se transformer en obligation pour tous et pour tous les marchés à partir d’Octobre 2018, car l’état français s’est engagé à imposer de plus en plus les transmissions des candidatures et des offres d’appels par voie électronique.

L’obligation de dématérialisation consiste donc à évincer une bonne fois pour toute les moyens de transmissions par voie papier, une décision écologique mais aussi plus pratique pour les organisations. En plus d’une meilleure réactivité, il sera également possible d’étoffer les dossiers de candidatures avec par exemple des vidéos, ce qui permettra d’améliorer la note des livrables.

En savoir plus en cliquant ici

Comment anticiper la dématérialisation des marchés publics ?

Afin d’être efficace sur la rédaction et la transmission du mémoire technique pour les marchés publics, la réponse principale attendue à un tel appel d’offres, il est important de former les collaborateurs d’une entreprise à la dématérialisation.

En effet, la dématérialisation des marchés publics a pour vocation de simplifier et d’améliorer la performance d’achat, tout en renforçant l’efficience et la transparence des marchés publics. En anticipant les demandes du ministère, une entreprise pourra donc bénéficier de ces avantages avant ses concurrentes. Elle sera également plus réactive que les autres lorsque l’échéance d’Octobre 2018 sera arrivée et pourra, enfin, améliorer son image de marque en se présentant comme une organisation réactive et à la page.

Pour anticiper cette dématérialisation, la meilleure des solutions est de suivre une formation sur les réponses électroniques aux marchés publics. Ces enseignements sont dispensés par des tuteurs professionnels qui accompagneront les collaborateurs d’une entreprise à la maîtrise de nouvelles compétences. La dématérialisation des procédures de passation et l’open data sur les données essentielles des contrats sont par exemple des savoirs clefs, tout comme connaître les bonnes manières de répondre aux marchés publics à l’aide d’un outil numérique.

En suivant une formation sérieuse, les collaborateurs d’une entreprise pourront donc parfaitement anticiper la dématérialisation des marchés publics d’ici Octobre 2018.

Intelligence artificielle, entreprises

L’apport de l’Intelligence Artificielle pour les entreprises

L’intelligence Artificielle signe l’un des plus importants changements technologiques de nos sociétés. Nous la retrouvons déjà dans bien des aspects de la vie quotidienne avec notamment les chatbots sur les sites web et les assistants vocaux embarqués dans nos smartphones. Les entreprises sont et seront certainement les grands bénéficiaires de ce virage technologique. Si des craintes demeurent quant à l’impact négatif de l’IA sur les emplois, les attentes sont plus importantes. Quels sont les avantages de l’Intelligence Artificielle pour les entreprises ?

L’Intelligence Artificielle optimise la production

Les entreprises du secteur industriel, de toutes tailles, ont déjà intégré l’IA au sein de leur process de production. On la retrouve à présent notamment dans les machines et dans les logiciels de planification. L’IA fait partie de ces éléments qui dessinent l‘industrie de demain, l’industrie 4.0.

Les bénéfices sont colossaux puisque selon une étude la productivité de ces entreprises pourrait bien augmenter de 40% d’ici 2035. La production est optimisée grâce au machine learning qui permet aux robots de procéder à des calculs de toutes sortes en temps réel pour adapter la cadence, augmenter le taux d’occupation des machines, épauler un opérateur sur la ligne de production, gérer les stocks de manière optimale… L’IA accélère la production, augmente la productivité, diminue les frais et les délais.

Une meilleure performance commerciale

En intégrant l’IA dans les CRM, les entreprises de services ou de vente de produits bénéficient d’une meilleure performance commerciale et financière. Les futures versions des CRM tels que Salesforce permettront aux commerciaux, aux responsables marketing et digitaux ou encore aux managers d’atteindre et de dépasser leurs objectifs.  Keith Block, l’un des dirigeants de Salesforce estime que  « L’IA devrait affecter profondément le marché du CRM en offrant aux employés une productivité sans précédent, et en donnant aux organisations la possibilité de proposer de meilleures expériences à leurs clients. Pour les entreprises adoptant ces technologies, il est donc essentiel de créer de nouveaux programmes visant à développer les compétences de leurs effectifs afin que ces derniers soient prêts pour les innovations de demain. »

Le cabinet de recherche IDC planche même sur un accroissement des revenus des entreprises de plus de 1 000 milliards de dollars à l’horizon 2021 grâce à l’utilisation de l‘IA dans ces logiciels. Les employés seront plus productifs, convertiront plus efficacement les prospects en clients, les fidéliseront avec plus d’efficacité, les cycles de ventes seront raccourcis… Une telle hausse des revenus des entreprises engendrerait selon IDC une création de postes de plus de 800 000 emplois supplémentaires.

Une relation client bonifiée

L’une des facettes actuelles les plus connues de l’IA sont les chatbots. Ces robots conversationnels sont déjà présents dans nombre de sites web, marchands ou non marchands. Leur intérêt est multiple : il guide le client dans sa navigation, sa recherche d’infos ou de produits, il remplace le service client 24/24 et 7j/7… Les chatbots sont capables d’apporter une réponse sur mesure et immédiate à un panel de requêtes des plus larges. Avec en bout de ligne une plus grande satisfaction des clients. Et donc une relation client bonifiée pour l’entreprise avec comme atout de pouvoir renforcer ses positions sur son marché voire même de prendre les devants.

Une meilleure qualité de vie au travail

Le phénomène du turnover et du celui du burn-out sont devenus deux problématiques majeures pour les entreprises. Face à de trop fortes doses de stress ou face à de trop importantes charges de travail, les employés baissent les bras. L’IA génère dans ce contexte une réponse idéale.

Les assistants vocaux embarqués dans des solutions telles que Cortana de Microsoft, Siri d’Apple et Google Assistant pour ne citer que les plus connus se positionnent comme de véritables assistants personnels du salarié.  Ces bots facilitent, accélèrent et automatisent de nombreuses tâches. Ils peuvent l’aider à trouver le bon contenu, à traduire un texte, à dénicher des infos de toutes sortes, à rédiger des emails sans faute et plus rapidement, à lancer différentes opérations en simultanée. Autant d’actions qui soulagent le salarié, le délestent de tâches chronophages, améliorent son efficacité. Et participent à le faire se sentir bien au travail.

Mais l’IA a également vocation à améliorer significativement la collaboration et les workflows dans l’entreprise. Les plateformes collaboratives pullulent : Slack, Trello, Google Hangouts Chat, Microsoft Teams, Cisco Spark, Jive…. Ces applications dotées d’IA sont spécialement conçues pour que tout le monde puisse échanger travailler efficacement à distance et en équipe via son PC, son mobile ou de sa tablette. Ces outils améliorent les échanges et les relations, rendent le travail de chacun plus smart. Ces applications collaboratives permettent ainsi une meilleure communication au sein de l’entreprise, un meilleur niveau de relations professionnelles et humaines.

Comment faire de LinkedIn un levier de développement de business ?

Comment faire de LinkedIn un levier de développement de business ?

Vous ne savez pas s’il est pertinent de déployer des efforts sur LinkedIn pour votre entreprise ?

Quelques chiffres devraient vous convaincre : 14 millions de membres sont inscrits rien qu’en France, 80% des leads générés sur les réseaux sociaux le sont via LinkedIn et 80% des membres y recherchent des contacts pro. LinkedIn est donc incontournable dans une logique de génération de leads et de développement de business. Alors, comment faire de la plateforme un générateur de visibilité, de gain de leads et de développement?Lire la suite