Catégorie : Stratégie

Start-up : comment lancer son activité avec peu de moyens ?

Autant sur le plan administratif que financier, créer une start-up comporte de nombreux obstacles. À cela s’ajoute une communication intensive pour développer son image de marque et son activité professionnelle. Ces étapes incontournables influent directement sur son budget. Il existe néanmoins des solutions pour optimiser et réduire les coûts de gestion.

Le numérique : un contexte porteur pour l’entrepreneuriat

En tant que start-up, les outils du numérique présentent un potentiel évident pour tout entrepreneur. L’aspect dématérialisé n’en offre pas moins des résultats concrets pour toucher de nouvelles cibles, contacter des partenaires ou tout simplement se faire connaître. La solution de prestations externalisées et de services sur mesure permet de disposer de serveurs, d’une messagerie en mode SaaS (Software as a Service) et de licences pour logiciels. Il suffit d’une idée de départ innovante et d’un budget de 1 000 € pour poser les premières bases.

Mieux appréhender le marché avec des outils adaptés et accessibles

Les besoins en termes de marketing, de communication ou de gestion se recoupent en un but commun : se concentrer sur son activité. Certaines fonctionnalités se substituent à la classique étude de marché pour fournir des résultats tout aussi pertinents. Ceux-ci sont généralement plus faciles et rapides à obtenir. Disposer d’une vision globale du marché aide à mieux définir les priorités et sélectionner les outils pour atteindre les objectifs fixés. Le numérique se révèle une solution adaptée à chaque situation.

Favoriser et sécuriser les échanges professionnels

De même, le coût global de ces outils évolue avec le temps. Leur augmentation résultera d’un bon développement et non d’une nécessité à pérenniser la stabilité financière de la start-up. D’autres solutions sont employées pour l’optimisation des activités annexes, comme les échanges ou la sécurité des données. Dans cette logique, il est préférable d’opter pour un serveur mail professionnel ou un relais de messagerie. Ce choix offre une meilleure flexibilité aux jeunes entrepreneurs tout en prenant en compte leur besoin de sécurisation des flux d’informations.

facteurs-cles-strategie-digital-pme

Les facteurs clés de réussite de la stratégie digitale des PME

Il est devenu impossible pour une entreprise de faire l’impasse sur une activité digitale, ne serait-ce que pour rester dans la course. Si les plus grandes structures sont parvenues avec succès à mettre en œuvre leur transformation digitale, ce n’est pas toujours chose aisée pour les PME. Quelques bonnes dispositions permettent d’y arriver. Et le succès de la stratégie digitale repose par ailleurs sur plusieurs éléments clés.

Bâtir une stratégie digitale, les étapes clés

Avoir une présence active sur tous les aspects du digital suppose auparavant d’avoir balisé le chemin. Un cheminement qui s’effectue en 7 temps forts :

Analyser la situation

Il est nécessaire de passer au crible les forces et les faiblesses de l’entreprise. D’évaluer les opportunités du marché.

Mais aussi d’effectuer une veille concurrentielle afin de comprendre ce que font les principaux concurrents en matière de digital.

Etudier la cible

La cible d’une stratégie digitale peut dans bien des cas différer de l’actuelle clientèle de l’entreprise, de par son comportement, ses attentes, ses besoins. Les buyers personas d’une entreprise doivent être au centre de leurs préoccupations digitales. Plus une entreprise connaîtra finement ses personas, plus sa stratégie digitale sera performante et génèrera un ROI élevé.

Définir des objectifs

Quels sont les objectifs visés par la stratégie digitale ? Accroître le CA ? Acquérir x nouveaux clients par mois ? Développer le trafic du site web de x% par trimestres ? Engranger 10 leads qualifiés par mois grâce aux réseaux sociaux ? A ce stade, la méthode SMART est idéale pour définir avec précision les objectifs quantitatifs et qualitatifs à atteindre.

Identifier les moyens digitaux à déployer

Quels sont les outils et les ressources du digital nécessaires à l’atteinte des objectifs ? Site e-commerce, blog, réseaux sociaux, appli mobile, création de contenu, site corporate, plateforme de marketing automation…

Définir les KPI’s

Quels sont les indicateurs de mesure de la performance ? L’entreprise doit pouvoir juger de la pertinence et de l’efficacité du déploiement de stratégie digitale. Et pour cela, des indicateurs de mesure de la performance sont obligatoires. Cela peut être une augmentation de x% du CA pour telle entreprise ou le gain de x clients par mois pour une autre ou encore l’amélioration de la visibilité web pour telle autre structure.

Les facteurs clés de succès de la stratégie digitale

La définition d’une stratégie ad hoc est une condition sine qua non de réussite d’une PME grâce au digital. Mais ce n’est pas la seule. D’autres facteurs fondamentaux entrent en jeu.

Réussir grâce au digital suppose une implication réelle, continue et sur le long terme. Car les résultats n’interviennent que rarement dans le très court terme. Les actions doivent être planifiées, récurrentes et ciblées. Le digital est un puissant levier de croissance. Mais encore faut-il que l’entreprise se donne les moyens de ses ambitions et n’appréhende pas le digital comme une activité annexe, secondaire.

Le digital requiert des moyens et des ressources à la hauteur des attentes de l’entreprise. Un site, un blog, des comptes réseaux sociaux, une stratégie de content marketing ou encore des opérations de prospection par emails sont autant de supports et d’actions qui nécessitent des moyens humains et financiers importants.

Un responsable du marketing digital devra idéalement être nommé au sein de l’entreprise afin de piloter et de coordonner les actions. Car même si le digital doit impliquer chaque collaborateur de l’entreprise de même que la direction, un département dédié permet de donner forme à la stratégie.

Enfin, l’écosystème du digital étant en perpétuelle évolution, être en capacité de faire monter ses équipes en compétences est une absolue nécessité. Des formations et séminaires sur les derniers outils, les dernières tendances, les best practices sont indispensables.

strategie-commerciale

Définir une stratégie commerciale performante en 5 étapes clés

strategie-commerciale

Une stratégie commerciale est indispensable pour donner le maximum de chances de réussite à son entreprise. Trop de TPE et PME naviguent à vue, et ne parviennent pas à émerger et perdurer sur leur secteur. En 5 étapes clés, vous serez capable de créer une réelle stratégie commerciale performante.

Etape n°1 : Etudier le marché

Avant de lancer votre offre en produits ou services, vous devez absolument maîtriser un éventail d’informations concernant votre marché. Pour ce faire, vous devez passer au crible différentes questions concernant le marché lui-même mais aussi sur les forces en présence – votre concurrence – et bien sûr votre cible à savoir vos futurs clients.

Le marché

  • S’agit-il d’un marché de masse ? D’un marché de niche ?
  • Quel est le CA qu’il a généré dans sa globalité au cours des 3 voire 5 dernières années ?
  • Existe-t-il des contraintes règlementaires ou techniques spécifiques ?

La concurrence

  • Qui sont les principaux concurrents ?
  • Quelle est leur taille ?
  • De quoi se compose leur offre ?
  • Quel CA ont-ils généré ?
  • Depuis combien de temps sont-ils implantés sur le marché ?

Traiter cette aspect permet de savoir à qui vous aurez affaire, de pouvoir adapter votre offre, votre politique tarifaire, votre message de communication ou encore les canaux de distribution de vos produits.

La cible

  • Qui sont vos clients potentiels ?
  • Quelles sont leurs principales caractéristiques ? Âge, sexe, profession, zone géographique, intérêts, besoins.

En dressant une sorte de portrait robot de votre client idéal, vous pourrez faire correspondre votre approche avec ses attentes, ses besoins et ses habitudes.

Plus vous en saurez sur votre marché, plus votre stratégie commerciale visera dans le mille !

Etape n°2 : Fixer vos objectifs

Inutile de lancer un projet de business sans avoir fixé auparavant des objectifs quantitatifs et qualitatifs. La mise en œuvre d’une stratégie commerciale a pour but de les atteindre.

Pour tracer cette feuille de route, une méthode est particulièrement efficace : la méthode SMART. Selon cette approche, vos objectifs devront être :

  • Spécifique : simple et surtout précis.
  • Mesurable : à la fois quantifiable et facilement évaluable.
  • Ambitieux : pour repousser vos limites et faire avancer l’entreprise.
  • Réalistes : les ressources dont vous disposez doivent suffire à atteindre vos objectifs.
  • Temporel : les objectifs doivent être définis dans un laps de temps précis.

Ex : L’objectif de l’entreprise est de vendre 150 références de produits par jour via le site e-commerce dans le but de générer 100 000 € de CA par mois au bout de trois mois d’activité.

Etape n° 3 : Définir une offre claire 

Vous savez déjà peut-être ce que vous vous voulez commercialiser, mais en ayant étudié le marché et fixé vos objectifs, il sera certainement très judicieux de repenser votre offre. De la recentrer, d’éliminer le superflus, de la peaufiner.

Les deux étapes précédentes vous permettront de mieux vous positionner, de repositionner votre offre par rapport à la concurrence et à votre cible : il peut s’agir d’éliminer telle ou telle référence d’un catalogue produits qui pèserait sur votre stock car la concurrence a déjà le leadership. Ou peut-être d’ajouter un service qui semble manquer au marché et qui pourtant trouverait preneur auprès des clients.

L’un des enjeux clés à cette étape est de vous démarquer de la concurrence, de sortir du lot. Pour réussir sur votre marché, vous devrez nécessairement apporter des éléments qui taperont dans l’œil des clients.

Etape n°4 : Déterminer les moyens et lancer l’assaut

A cette étape, vous devez passer en revue tous les moyens nécessaires et disponibles pour commercialiser votre offre en produits ou en services.

  • Les canaux de distribution : site e-commerce, points de vente, intermédiaires, grande distribution…
  • Les ressources financières : montant des investissements, niveau de trésorerie sur 3 ans, commission pour les commerciaux, salaires…
  • Les leviers de notoriété et de visibilité : campagne de communication, réseaux sociaux, visibilité site web.
  • L’argumentaire commerciale à utiliser : quels sont les bénéfices clients de votre offre ?

Etape n°5 : Rectifier si nécessaire et fidéliser

Les premiers temps de votre activité serviront à vous faire la main, à voir si votre offre est cohérente, si elle trouve preneur comme vous l’entendiez. En vous confrontant à la réalité du terrain, rien de mieux pour rectifier le tir si besoin. Canaux de distribution, prix, positionnement de communication, montant des investissements… les premiers mois et premières années vous permettront d’améliorer votre stratégie commerciale.

Et comme il est beaucoup plus cher de conquérir de nouveaux clients que de conserver les anciens, la dernière étape consiste à mettre en place des actions de fidélisation. Donnez-leur envie de faire appel à vous à nouveau, de commander régulièrement vos produits sur votre site ou encore d’acheter votre produits dans les rayons de supermarché.

Allez, maintenant, à vous de jouer !

Logiciels de transport : quelles spécificités selon votre métier ?

Selon sa nature et sa taille, chaque entreprise a des besoins différents en matière de logiciel de transport. De l’agroalimentaire à la cosmétique, en passant par le textile, les professionnels se doivent de disposer d’une solution personnalisée pour le planning des transports, la facturation, l’édition des documents de transport ou encore la relation avec les chargeurs. Découvrez les spécificités des logiciels de transport.

Les logiciels de transport pour les petites entreprises

Pour les petites entreprises, notamment les TPE du transport routier, il est recommandé d’utiliser une solution TMS transport adaptée. Mais comment choisir un système de gestion des transports adapté à ses besoins réduits ? Il faut savoir que certains éditeurs de logiciels proposent des progiciels spécialement conçus pour les entreprises de taille réduite. Qu’il soit local ou accessible via internet, ce logiciel permet d’automatiser les tâches et de simplifier l’exploitation transport et la réalisation de la facturation.

Ce logiciel spécial commissionnaire transport pourra avoir de nombreuses fonctionnalités spécifiques. On pense notamment au calcul du plan de transport, au suivi des marchandises ou encore à l’impression des étiquettes colis. Ce type de solutions sera notamment adapté aux commerces de taille réduite.

Les logiciels de transport pour les grandes entreprises

Pour le transport routier de marchandises de grande importance, il sera nécessaire d’utiliser un logiciel TMS plus sophistiqué. En effet, celui-ci devra répondre aux contraintes et besoins des professionnels du transport routier, tels que les gestionnaires de flotte, par exemple. Ce logiciel ne devra d’ailleurs pas uniquement servir à l’exploitation transport. Grâce à de nombreuses fonctions (comptabilité, pilotage, bourse de fret, etc.), il permettra de piloter l’ensemble de l’activité marchandises de l’entreprise, dans le but d’automatiser et de rentabiliser son activité. Pour une utilisation plus poussée encore, le logiciel TMS pourra être associé à une solution WMS (système de gestion d’entrepôts). Celle-ci permettra de mieux gérer le stockage des marchandises transportées.

Intelligence artificielle, entreprises

L’apport de l’Intelligence Artificielle pour les entreprises

L’intelligence Artificielle signe l’un des plus importants changements technologiques de nos sociétés. Nous la retrouvons déjà dans bien des aspects de la vie quotidienne avec notamment les chatbots sur les sites web et les assistants vocaux embarqués dans nos smartphones. Les entreprises sont et seront certainement les grands bénéficiaires de ce virage technologique. Si des craintes demeurent quant à l’impact négatif de l’IA sur les emplois, les attentes sont plus importantes. Quels sont les avantages de l’Intelligence Artificielle pour les entreprises ?

L’Intelligence Artificielle optimise la production

Les entreprises du secteur industriel, de toutes tailles, ont déjà intégré l’IA au sein de leur process de production. On la retrouve à présent notamment dans les machines et dans les logiciels de planification. L’IA fait partie de ces éléments qui dessinent l‘industrie de demain, l’industrie 4.0.

Les bénéfices sont colossaux puisque selon une étude la productivité de ces entreprises pourrait bien augmenter de 40% d’ici 2035. La production est optimisée grâce au machine learning qui permet aux robots de procéder à des calculs de toutes sortes en temps réel pour adapter la cadence, augmenter le taux d’occupation des machines, épauler un opérateur sur la ligne de production, gérer les stocks de manière optimale… L’IA accélère la production, augmente la productivité, diminue les frais et les délais.

Une meilleure performance commerciale

En intégrant l’IA dans les CRM, les entreprises de services ou de vente de produits bénéficient d’une meilleure performance commerciale et financière. Les futures versions des CRM tels que Salesforce permettront aux commerciaux, aux responsables marketing et digitaux ou encore aux managers d’atteindre et de dépasser leurs objectifs.  Keith Block, l’un des dirigeants de Salesforce estime que  « L’IA devrait affecter profondément le marché du CRM en offrant aux employés une productivité sans précédent, et en donnant aux organisations la possibilité de proposer de meilleures expériences à leurs clients. Pour les entreprises adoptant ces technologies, il est donc essentiel de créer de nouveaux programmes visant à développer les compétences de leurs effectifs afin que ces derniers soient prêts pour les innovations de demain. »

Le cabinet de recherche IDC planche même sur un accroissement des revenus des entreprises de plus de 1 000 milliards de dollars à l’horizon 2021 grâce à l’utilisation de l‘IA dans ces logiciels. Les employés seront plus productifs, convertiront plus efficacement les prospects en clients, les fidéliseront avec plus d’efficacité, les cycles de ventes seront raccourcis… Une telle hausse des revenus des entreprises engendrerait selon IDC une création de postes de plus de 800 000 emplois supplémentaires.

Une relation client bonifiée

L’une des facettes actuelles les plus connues de l’IA sont les chatbots. Ces robots conversationnels sont déjà présents dans nombre de sites web, marchands ou non marchands. Leur intérêt est multiple : il guide le client dans sa navigation, sa recherche d’infos ou de produits, il remplace le service client 24/24 et 7j/7… Les chatbots sont capables d’apporter une réponse sur mesure et immédiate à un panel de requêtes des plus larges. Avec en bout de ligne une plus grande satisfaction des clients. Et donc une relation client bonifiée pour l’entreprise avec comme atout de pouvoir renforcer ses positions sur son marché voire même de prendre les devants.

Une meilleure qualité de vie au travail

Le phénomène du turnover et du celui du burn-out sont devenus deux problématiques majeures pour les entreprises. Face à de trop fortes doses de stress ou face à de trop importantes charges de travail, les employés baissent les bras. L’IA génère dans ce contexte une réponse idéale.

Les assistants vocaux embarqués dans des solutions telles que Cortana de Microsoft, Siri d’Apple et Google Assistant pour ne citer que les plus connus se positionnent comme de véritables assistants personnels du salarié.  Ces bots facilitent, accélèrent et automatisent de nombreuses tâches. Ils peuvent l’aider à trouver le bon contenu, à traduire un texte, à dénicher des infos de toutes sortes, à rédiger des emails sans faute et plus rapidement, à lancer différentes opérations en simultanée. Autant d’actions qui soulagent le salarié, le délestent de tâches chronophages, améliorent son efficacité. Et participent à le faire se sentir bien au travail.

Mais l’IA a également vocation à améliorer significativement la collaboration et les workflows dans l’entreprise. Les plateformes collaboratives pullulent : Slack, Trello, Google Hangouts Chat, Microsoft Teams, Cisco Spark, Jive…. Ces applications dotées d’IA sont spécialement conçues pour que tout le monde puisse échanger travailler efficacement à distance et en équipe via son PC, son mobile ou de sa tablette. Ces outils améliorent les échanges et les relations, rendent le travail de chacun plus smart. Ces applications collaboratives permettent ainsi une meilleure communication au sein de l’entreprise, un meilleur niveau de relations professionnelles et humaines.

ICO – Levée de fonds en cryptomonnaie, avenir du financement de l’innovation ?

ICO : Levée de fonds en cryptomonnaie, avenir du financement de l’innovation ?

Dans leur nécessité de parvenir à lever de fonds pour soutenir leur développement, les entreprises et plus particulièrement les startups ont certainement trouvé une nouvelle voie performante : la cryptomonnaie. Cette monnaie électronique connait un succès foudroyant à tel point qu’elle paraît s’imposer comme l’avenir du financement de l’innovation. ICO signifie Initial Coin Offering.Lire la suite