[Orges de brasserie] Comment protéger ses semences ?

[Orges de brasserie] Comment protéger ses semences ?

Dans l’agriculture moderne, la rotation des cultures, les semis précoces ou encore la forte densité d’une même essence sur plusieurs hectares favorisent le développement de maladies. Les cultures céréalières, dont l’orge, sont vulnérables à ces attaques extérieures et nécessitent donc un traitement spécial pour assurer leur protection. Le point.

Comment protéger les semences de l’orge contre les maladies ?

Les orges de brasserie permettent la confection de nombreuses boissons alcoolisées et maltées comme, par exemple, les bières. Ainsi, pour protéger comme il se doit les cultures de cette céréale fortement utilisée pour la consommation humaine et animale, il convient d’utiliser un ou plusieurs traitement(s) de semence de l’orge. Ces derniers se présentent sous la forme d’une poudre ou d’un liquide coloré avec lequel on va enrober quelques semis d’orge.

Bien sûr, l’utilisation de traitement de semences doit être accompagnée de gestes et d’équipements de sécurité adaptés. Ainsi, s’il est interdit d’utiliser les semences traitées pour la consommation humaine ou animale, le port d’EPI comme des gants, des combinaisons et des masques est également obligatoire. Les produits chimiques doivent être stockés à l’abri de la chaleur et l’utilisation par un tiers non formé est purement et simplement prohibée.

En protégeant quelques semis d’orge avec un traitement de semence, l’agriculteur peut créer une barrière protectrice autour de ses cultures et éviter la propagation, le développement ou l’apparition de maladies ravageuses auxquelles l’orge est sensible.

Traitement spécifique de semences de l’orge : le piétin échaudage

Parmi les maladies des cultures de l’orge (à l’instar de la rouille naine, l’oïdium, l’helminthosporiose, la rhynchosporiose ou encore la ramulariose), le piétin échaudage ou piétin verse fait partie des plus destructrices et des plus difficiles à détecter.

Cette maladie, causée par le champignon NIA, entraîne en effet une perte de rendement importante (jusqu’à plus de 40% dans le cas d’une infestation sévère) tout en se cachant dans le sol. De fait, le champignon responsable du piétin échaudage s’attaque aux racines des céréales à paille, à l’instar de l’orge, et va perturber sa nutrition hydrique comme azotée. Or, les seuls signes d’infestation sont des épis blancs et des racines nécrosées en fin de cycle seulement.

Pour combattre le piétin échaudage, une maladie pernicieuse qui peut grandement affecter le chiffre d’affaires d’un agriculteur, il convient donc tout d’abord d’effectuer des prélèvements racinaires au préalable en cas de doute. Si l’infestation est avérée, il faudra alors utiliser un traitement de semence spécifique au piétin échaudage composé de silthiofam, un antifongique puissant. Ce traitement additionnel doit être conjugué à un traitement base pour son application.

Les traitements de semences, spécifiques et de base, sont des alliées puissant pour une culture d’orge réussie et florissante.