Emploi intérim : dans quels cas peut-on recourir au travail temporaire ?

Quand peut-on recruter en intérim ?

Emploi intérim : dans quels cas peut-on recourir au travail temporaire ?

Le travail temporaire, ou « intérim », fait l’objet d’un contrat de travail spécifique, différent du contrat de travail à durée déterminée. Pour une entreprise, le recours à l’intérim ne peut se faire que dans certains cas prévus par la loi. L’entreprise fera alors appel à une agence intérim qui mettra à sa disposition un travailleur ayant accepté l’offre d’emploi en intérim.

Faire appel à l’intérim dans le cas d’un remplacement

Une entreprise peut avoir recours à l’intérim pour remplacer un salarié :

  • lorsque ce dernier est absent provisoirement de son poste en raison d’une maladie, suspension temporaire du contrat de travail… ;
  • dans l’attente de l’arrivée d’un salarié en contrat à durée indéterminée qui n’est pas encore disponible ;
  • lorsque le salarié a quitté définitivement son poste avant que celui-ci ait été supprimé.

En cas d’accroissement temporaire d’activité

Une entreprise peut proposer un emploi en intérim (ou plusieurs) en cas d’accroissement temporaire d’activité :

  • pour son activité habituelle ;
  • pour une tâche occasionnelle ;
  • pour honorer une commande exceptionnelle à l’exportation ;
  • pour effectuer des travaux urgents par mesure de sécurité.

Emploi intérim : les emplois temporaires par nature

Dans certains cas, les entreprises n’ont pas recours au CDD, mais plutôt au travail temporaire. C’est le cas :

  • des emplois saisonniers (travaux qui se répètent de manière cyclique et prévisible, indépendamment de la volonté de l’entreprise) ;
  • des emplois temporaires « d’usage constant » dans certains domaines (hôtellerie/restauration, enseignement, déménagement, spectacles…)
  • des missions d’insertion professionnelle aidant au recrutement des personnes sans emploi qui ont des difficultés sociales et professionnelles ou offrant une formation complémentaire au salarié.

Si les agences d’intérim sont des viviers de profils pour ce type d’emplois, les entreprises peuvent aussi faire appel à elles pour publier leur offre d’emploi en intérim.

Intérim : les cas où il ne peut pas être utilisé

Le recours à l’intérim est interdit pour :

  • remplacer un salarié en grève ;
  • effectuer des travaux dangereux ;
  • pourvoir un emploi lié à l’activité permanente et normale de l’entreprise, de manière durable ;
  • remplacer un médecin du travail ;
  • remplacer un salarié après un licenciement économique, dans un délai de 6 mois suivant le licenciement.