Détection haute technologie : quels risques existent ?

Détection haute technologie : quels risques existent ?

Certaines industries et entreprises sont régulièrement exposées à des risques multiples qui requièrent des solutions de détection pointues. Si les cyberattaques font de plus en plus parler d’elles, radiations, contamination et armes à feu existent toujours. A chaque risque une solution adaptée. Zoom sur 3 systèmes de détection.

Les dispositifs de sûreté dans les lieux publics

Une des familles d’équipements les plus connues du grand public est la sécurisation des personnes et des lieux à forte affluence tels que les aéroports ou les hôpitaux. Ce type de dispositif vise en particulier la détection d’armes, de métaux ou encore d’explosifs. Ainsi, on peut trouver des :

  • Scanners rayons X pour détecter des armes, explosifs ou stupéfiants à travers des bagages, conteneurs ou même véhicules.
  • Détecteurs de métaux : plus spécifiques que les scanners, ils existent en version portative avec les magnétomètres ou sous forme de portiques.
  • Systèmes de détection des personnes grâce à des caméras distantes ou scanners corporels

Solutions de protection nucléaire

Le personnel de l’industrie nucléaire est exposé à des rayonnements ionisants. Afin de prévenir tout risque irréversible, ces personnes peuvent être équipées de dosimètres.

Les dosimètres actifs PED (dosimètres électroniques) sont le meilleur outil pour les professionnels du nucléaire sur le terrain. Le niveau de protection indique en temps réel le débit de dose, la dose cumulée, comporte une fonctionnalité Bluetooth, etc.

Il existe également des dosimètres passifs, qui ne nécessitent pas de source externe d’énergie pour fonctionner. Cependant, ils ne fournissent qu’une estimation de la dose globale. Ils se fixent généralement sur la poitrine.

D’autres systèmes plus spécifiques sont disponibles pour contrôler diverses contaminations ou mesurer d’éventuelles radiations.

L’identification chimique

Plus méconnue, la menace chimique est pourtant bel et bien réelle. Une méthode, appelée GC-MS, se sert à la fois des techniques de la chromatographie en phase gazeuse et de celles de la spectrométrie de masse. Il en résulte la capacité à identifier, ou mesurer, une ou plusieurs substances dans une solution.

Les appareils d’identification chimiques sont généralement portatifs pour analyser des substances directement sur le terrain. Ils peuvent combiner chromatographe et spectromètre, ou non.